Jérôme Chevret n’en est pas à son coup d’essai pour relever des défis un peu fous. Son prochain objectif ? L’EmbrunMan 2020, un mythe dans le triathlon. Il nous raconte son projet et ses motivations.

Certains ne connaissent pas Jérôme ? (Jay pour les intimes). Faisons les présentations : Tout juste 35 ans, marié et papa de son petit Lucas 7 ans, graphiste de profession et sportif accompli, il a notamment pratiqué plusieurs années le football en club, et depuis 5 ans le trail en montagne et en compétition. Mais Jérôme c’est aussi et surtout un homme d’aventures et de défis. Et il n’en est pas à son coup d’essai. Après son dernier défi réussi en 2017 pour soutenir l’Association « Bouger pour l’Autisme », reliant la mer au sommet de la Roche Ecrite (2276 m d’altitude) avec son fils sur le dos, il prépare maintenant son prochain objectif : l’EmbrunMan 2020 au Coeur de l’Espoir.

Le défi EmbrunMan 2020 au Coeur de l’Espoir

L’EmbrunMan fait partie du cercle très fermé des Ironmans les plus durs du monde. Son surnom ? le mythe, sa spécificité ? un format triathlon de montagne sur une distance Ironman (triathlon XXL). 3,8 km en natation dans un lac, 188 km à vélo dont le Col de l’Izoard (classé HC au Tour du France) et enfin 42 km de course à pied au cœur des Alpes à Embrun. Une épopée !

0 Km
Natation
0 Km
Vélo
0 Km
Course à pied
Comment te prépares-tu à un tel défi ?

« J’ai pu construire un calendrier et un programme progressif d’ici août 2020. Mon plan d’entrainement est axé sur les 3 disciplines, avec un focus sur le vélo qui représente l’épreuve la plus longue. Je prévois aussi 2 objectifs de triathlons intermédiaires en 2019 : la course 0-3000 en juin et la Volcanik Tri en décembre, qui vont me permettre de me tester et d’ajuster ma préparation sur les mois restants pour être prêt le 15 août 2020 ».

D’autres choses sont importantes en plus de ton entrainement ?

« Oui bien sur, de nombreux facteurs participent à la bonne préparation d’un tel défi. Le sommeil, la récupération et l’alimentation adaptés à la charge d’entrainement sont des sujets essentiels auxquels je m’attache, mais c’est aussi et surtout le soutien de ma famille et de mes proches, et grâce à l’appui de mes partenaires que je peux envisager sereinement ce défi. On ne pas peut pas réussir un tel projet tout seul. Enfin, le moteur reste bien sur l’envie et la motivation. »

Ta motivation justement, d’où vient-elle ?

« Elle est très simple, elle vient du cœur et de l’amour de mon Petit Prince. Lucas est un des enfants les plus heureux et les plus souriants du monde, mais il est aussi autiste, et je dois reconnaître que cela n’est pas toujours simple au quotidien, par exemple pour le faire scolariser. Faire bouger l’autisme, faire parler de cette cause à travers les belles valeurs du sport, du dépassement de soi, et agir avec l’association « Bouger pour l’Autisme » est ma première motivation dans la réussite de ce défi. »

Tu nous dit un mot sur l’autisme ?

« L’autisme est un trouble assez mal connu qui apparait en général dans la petite enfance. ll y a différents symptômes dont celui lié à la communication, avec une difficulté à pouvoir parler ou même communiquer sous d’autres formes de langages, Lucas en l’occurrence ne parle toujours pas. Il y a aussi très souvent une hypo ou hyper sensibilité sensorielle (sons, lumières, toucher…). Ils ont vraiment besoin de stabilité et de repères car il n’existe pas de traitement pour le moment malgré le fait que cela touche 1 naissance sur 100 en France. Il est indispensable d’en parler autant que possible. »

Tu parlais de tes partenaires, qui t’accompagne dans ce projet ?

« Le partenaire majeur de ce défi est mypangee, une société de location longue durée de vélo haut de gamme, qui m’apporte un très grand soutien concernant le vélo que j’aurai sur le défi et recevrai en mars dans quelques semaines. J’ai également le soutien de la Clinique OPS Sainte-Clotilde pour le suivi sportif, récupération et prévention des blessures grâce à Cédric qui est mon kiné depuis quelques années. Coca Cola France m’a soutenu dans la page de collecte de dons pour l’association, Meltonic m’accompagne dans la nutrition de préparation et du défi, et bien sur mon Coach Seb Champion qui depuis des années me prépare des plans d’entrainement sur mesure au top et une écoute très importante. Julien Chorier touché par le projet et la cause défendue a accepté de m’accompagner en tant que parrain de ce défi. Il m’apporte des conseils en préparation, entrainements et autres précieux conseils. Enfin je suis toujours à la recherche d’un partenaire aérien pour nous permettre de vivre ce défi en famille. »

Où pouvons-nous suivre ta préparation jusqu’au défi ?

« J’ai crée une page Facebook sur le suivi de la préparation au défi Au Coeur de l’Espoir EmbrunMan 2020 : https://www.facebook.com/SuiviEmbrunMan2020, et aussi un compte Instagram : https://www.instagram.com/jayaucoeurdelespoir/

Merci Jay, nous ne manquerons pas de suivre ta préparation jusqu’au 15 août 2020, et de sensibiliser autant que possible à ta noble cause.

Crédits photos : Jérôme Chevret

Laisser un commentaire

Fermer le menu